Pourquoi la plupart des backpackers choisissent-ils la Nouvelle-Zélande comme destination ? Parce qu’il s’agit de la Terre du Milieu bien évidemment ! Qui n’a pas vu ces chef-d’œuvres que sont les trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobbit ? Ce qui nous amène donc au fameux Tongariro Alpine Crossing : une randonnée prenant place sur la Montagne du Destin !

Elle est, selon l’office de tourisme de la Nouvelle-Zélande,

classée dans le top 10 des meilleures randonnées du monde!

 

Et il s’agit de la randonnée numéro 1 en Nouvelle-Zélande!

Impossible donc de passer à coté lors de notre séjour chez les kiwis.

La montagne du destin - Le seigneur des anneaux

La montagne du destin - Le seigneur des anneaux

Bon sinon hormis la célèbre trilogie, cette randonnée qui sillone la terre du seigneur des anneaux est un parcours de 19,4 km et qui est vraiment pas plat. Il est recommandé d'être en "bonne condition physique" et d'apporter beaucoup d'eau avec sois et je comprends pourquoi.Cela dit, c'est tout à fait faisable et il parait que c'est loin d'être la radonnée la plus difficile de Nouvelle-Zélande...

Qui dit célèbre randonnée dit beaucoup de monde. En effet, un kiwi qui nous a pris en stop nous a dit que les jours d'affluence, le nombre de personnes pouvait s'élever à 10 000 !! Mais nous comme on est malignes (hahahhaha) on a fait le parcours à l'envers comme ça on évite la populasse et on les croise seulement en milieu de parcours

(il nous a aussi dit que parfois les hélicoptères étaient obligé de venir chercher les personnes blessées..)

Le parcours
Le parcours

Le parcours

Alors pour nous, c'était départ d'Auckland avec la compagnie de bus Nakedbus à 19h45. Arrivé à Turangi à 1h20 du matin, perdues dans le noir de la nuit à chercher le freecamp à la lampe torche. On a du marcher 45 minutes jusqu'à trouver le "camping", le temps de monter la tente on s'est couché vers 2h30 du matin. Bon il s'est avéré qu'en se reveillant on se rende compte qu'enfaite on avait pas dormi au camping gratuit mais sur le parking du camping.. bon sur un bout d'herbe tout de même...! 

Notre maison très spacieuse et confortable du week end

Notre maison très spacieuse et confortable du week end

Bref, levé 7h30, nuit très courte mais pas le temps de chomer on plie la tente et on prend notre petit déjeuné en marchant au bord de la route tout en faisant du stop pour se rendre au Tongariro. Point positif, les gens en Nouvelle-Zélande s'arrête facilement pour prendre des auto-stoppeurs, on attend jamais bien plus de 10 minutes.

Arrivé au Tongariro à 9h00 et c'est parti pour la méga rando !! On a commencé par la fin donc, et on s'est retrouvé dans une fôret pendant 1 petite heure. Végétation dense et torrent d'eau. Puis la ça commence à grimper et petit à petit on se retrouve dans les prairies. Et on monte, on monte sous le soleil qui commence à chauffer (et à bruler pour changer) pendant bien 2-3 heures. Ca y est ça commence à être vraiment fatiguant mais plus on grimpe et plus la vue se dégage donc ça vaut le coup.

L'ascension ...
L'ascension ...
L'ascension ...
L'ascension ...
L'ascension ...
L'ascension ...
L'ascension ...

L'ascension ...

La végétation disparait peu à peut et la, enfin on arrive en haut .. Ca y est, on y est : la terre du seigneur des anneaux !!!

Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing

Si on se retourne, on a une autre vue à couper le souffle: le magnifique Lac bleu, sacré pour les Maoris. On s'est arrêté mangé ici avec cette superbe vue.

Te Wai-whakaata-o-te-Rangihiroa, « le miroir de Rangihiroa »
Te Wai-whakaata-o-te-Rangihiroa, « le miroir de Rangihiroa »
Te Wai-whakaata-o-te-Rangihiroa, « le miroir de Rangihiroa »

Te Wai-whakaata-o-te-Rangihiroa, « le miroir de Rangihiroa »

Allez c'est reparti. Cette fois on s'apprête à escalader !! Oui oui vous voyez bien, si on suit le chemin qu'on voit sur la photo, on doit monter tout en haut de la montagne de droite.. C'est LA partie super dure de la rando, je pense qu'on a mis bien 1h juste la partie pentue. C'est vraiment pentue et c'est du sable, donc on s'enfonce dedans quand on marche. Les gens tombent régulièrement c'est rigolo (sauf quand c'est moi qui tombe..). C'est tellement en pente qu'on est limite obligé de se mettre à quattre pate si on ne veux pas tomber en arrière, encore plus avec les sacs à dos.

La partie ou on a envie de rentrer, appeler un hélicoptère, ou s'asseoir par terre et pleurer.. !!

La partie ou on a envie de rentrer, appeler un hélicoptère, ou s'asseoir par terre et pleurer.. !!

Bon c'était horrible mais arrivé en haut tout est pardonné grâce à ce panorama

Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent
Les lacs se dévoilent

Les lacs se dévoilent

Bon maintenant qu'on est en haut il faut redescendre.. Même pente, même galère mais cette fois en descendant.. 

Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing

La végétation réapparait, le chemin aménager nous montre que c'est bienôt la fin

Tongariro Alpine Crossing

Ca y est, We did it 

9 heures après, on a vaincu le Tongariro Alpine Crossing

Pour moi cette randonnée vaut à elle seule un voyage en Nouvelle-Zélande

Alors de l'avis général, oui c'est fatiguant mais c'est extraordinaire (et une semaine après on a plus mal partout)

Aller on rentre au camping et à 20h30 on était au lit en ne pouvant plus bouger ...

Retour à l'accueil